Le blog du J'GO
Veuillez patienter...
Le blog du J'GO

ARRIÈRE-CUISINE, infos pratiques, BRÈVES DE COMPTOIR et humeurs gasconnes en direct des restaurants J'Go de Toulouse et Paris

Mangez-les, et ouvrez-là !...

Article publié il y a 2 ans
Castillonnaise

Ce mois-ci, à Toulouse, vous aurez deux occasions d’agir sur le réel : voter à la présidentielle et manger intelligent. Pour le vote, débrouillez-vous seuls dans la solitude de l’isoloir. Ça ne nous regarde pas. Pour manger intelligent en revanche, laissez-nous faire, c’est notre rayon ! Pour la faire courte, sachez que depuis le 14 avril, vos coups de fourchettes se transformeront en coups de pouce à des éleveurs valeureux dont le travail contribue à l’aménagement du territoire, à la sauvegarde de patrimoines agricoles en danger, à la protection de l’environnement, à la diversité des élevages, à la typicité des races et à la lutte contre l’uniformisation du goût.

Le J’Go vous propose de découvrir deux races pyrénéennes oubliées : le bœuf casta et l’agneau de race castillonaise. Ces deux races, inadaptées aux standards de l’agriculture moderne, ont, comme le porc Noir de Bigorre, failli disparaître dans les années 1980. Aujourd’hui, elles connaissent un renouveau fragile qui mérite d’être soutenu.

En dégustant ces viandes exceptionnelles et en donnant votre avis via des formulaires distribués à chaque convive du restaurant, vous aiderez Jean-Michel Coustalat, éleveur de Casta à Vignec (près de Saint-Lary) et Valérie Fonseca, éleveuse de castillonaises à Saint-Marty (près de Tarbes) à donner une réalité économique à leur travail mené à la marge des standards, et à envisager un avenir pour ces deux races formidables.

Profitez-en ! Les occasions de manger de la casta et de la castillonaise sont rares, et les occasions de donner un avis constructif, aussi. 

Courses de Pâques  

Article publié il y a 2 ans
offre jardins La boucherie

A Toulouse ou Paris, le J’Go vous propose de faire vos emplettes pour une Pâques réussie... Plats cuisinés, viandes d’exception, nos équipes sont aux petits soins, aux Jardins ou à la Boucherie, pour vous faire découvrir le fruit de ces producteurs du Sud-Ouest que nous défendons au quotidien.

Premières fraises

Article publié il y a 2 ans
fraises

Vous préférez ramener votre fraise ou que l’on vous envoie aux fraises ?...
Bon en attendant de sucrer les fraises… parlons-en ! A Paris, venez gouter dès maintenant les premières fraises de la saison, en provenance du Tarn et Garonne...

Elles égaient de rouge nos étals et nos jardins au printemps, il faut quand même patienter un peu pour que le soleil en plus de leur éclat les gorges de sucre et leur fasse exhaler leurs parfums.

Pour les consommer nos souvenirs d’enfance nous rappellent qu’elles se mangent simplement directement cueillies sur le pied au petit matin lorsque la brume se retire, juste lavées par la rosée.
Ou nettoyées et juste arrosées d’un filet de jus de citron pour exhaler leur parfum.

Dans vos J’Go, vous les retrouverez, par exemple en compote avec de la rhubarbe, en financiers, ou simplement au vin rouge de Gascogne et à l’Armagnac… Alors, à table …

La bêle et la blette

Article publié il y a 2 ans
découpe agneau
En prévision du repas pascal de la semaine prochaine, la boucherie du J’Go Toulouse a conçu une offre aux petits oignons : agneaux fermiers entiers, ou demi agneaux en caissettes, découpés à la demande et taillés sur mesure. Les prix sont disponibles sur place. Et si vous vous demandez pourquoi il est question de blette dans le titre de cette brève, c’est un peu parce que l’épaule d’agneau aux blettes est une idée de recette intéressante, et surtout parce que ça permettait de faire un titre rigolo.

Haut Pivolo !

Article publié il y a 2 ans
Pivolo
Au J'Go Toulouse, monter à l'étage conduit au bar Pivolo... Mais Pourquoi Pivolo ?

Parce que le Panthéon des Gascons ne se limite pas à Jacques Fouroux et d’Artganan, le J’Go a voulu, sur ses murs et dans ses verres, saluer la mémoire de Georges Pelletier Doisy, dit Pivolo, auscitain volant, international de rugby, héros de la grande guerre et premier aviateur à avoir, en 1924, volé de Paris à Tokyo en 20 étapes.

De la daube au crépuscule...

Article publié il y a 2 ans
à la boucherie

À Toulouse, en sortant du ciné, du théâtre ou d’où vous voulez, vous pouvez envisager de manger autre chose que des nuggets de poulet industriel servis dans une boîte en carton : la boucherie du J’GO, ouverte jour et nuit, sert des plats préparés à emporter (daube de charolaise du Gers de JP Laffitte, blanquette de veau de lait  la ferme Esculié -Haute-Garonne- aux asperges de Stéphane Guihard –Montauban-)

Les oiseaux de nuit peuvent enfin picorer des aliments sains et consistants. 

V comme...Vin

Article publié il y a 2 ans
vins

Petit précis du J’Goteur - Vin : subs. masc. Boisson obtenue par fermentation de raisins frais qui soude les âmes, réunit les corps et ravit les sens. Comme ils aiment les bonnes choses, les clients du J’Go versent généralement le vin dans le verre à eau, l’eau dans le verre à vin et l’Armagnac dans la tasse à café. 

Dans les établissements de Toulouse et Paris, nos sommeliers vous proposent une sélection de vignerons méticuleux, respectueux de la terre et animés par le goût de la recherche.

Loin des productions aseptisées et standardisées qui sont légion aujourd’hui, la carte des vins du moment dessine une géographie subjective et qualitative des vignobles de Sud-Ouest, guidée par la prise en compte du consommateur, l’amour de la terre et le plaisir du partage.

BELLE CAUSE !

Article publié il y a 2 ans
logo Lulu et PBL

Le J’GO soutient régulièrement de belles causes dans le souci de donner de l’amour et de l’espoir à ceux qui souffrent ou qui sont dans la difficulté. A Paris Drouot, nous avons rencontré l’association Lulu et les p’tites bouilles de lune, et nous marchons désormais dans leurs pas pour soutenir les enfants malades.

L’association est née en soutien à Lucas, jeune garçon de 15 ans, atteint du Sarcome d’Ewing, tumeur osseuse agressive, une forme de cancer rarissime..., et qui a affronté la maladie pendant plus de 2 ans avec force et pugnacité, avant de s’éteindre en octobre 2015.

Pour poursuivre son message de vie, les proches de Lucas fondent l’association en 2016 pour lutter en faveur des enfants atteints de cancers pédiatriques.

Quelques données chiffrées
• 1 enfant de moins de 15 ans sur 440 est touché,
• 1700 enfants de moins de 15 ans et 700 adolescents de 15 à 18 ans déclarent cette maladie,
• 8 enfants sur 10 guérissent, 2 enfants en décèdent. 2 de trop !
• C’est ainsi la 1ère cause de décès par maladie chez les enfants de moins de 15 ans (après les accidents domestiques).Sources : Ligue contre le cancer, InstitutCurie

Lulu & Les P’tites Bouilles de Lune poursuit deux principaux objectifs. Parce que Ex unitate vires, l’union fait la force, nous osons, nous continuons le combat contre le cancer, nous collectons des fonds pour :

•Soutenir la recherche médicale sur les cancers pédiatriques, notamment le service du Docteur Delattre de l’Institut Curie et de l’INSERM pour ces travaux sur les sarcomes pédiatriques (dont Ewing).

•Développer des actions au profit des enfants malades et de leurs proches afin de leur apporter un soutien et d’améliorer leur quotidien.

Pour soutenir l’association et suivre son évolution, rendez-vous sur le site : http://luluetlpbl.com

Salon cochon aux jardins

Article publié il y a 2 ans
Le noir de big
À partir du 25 février, les jardins du JGO (notre loge-grignotage du marché de Saint-Germain-des-Prés) célèbre le salon de l’agriculture avec une série d’ateliers découvertes & astuces culinaires consacrés au porc noir de Bigorre. Pour ceux qui l’ignorent encore, le noir de Bigorre est un fleuron de la paysanne gasconne, une mise à jour contemporaine de traditions ancestrales, qui protège l’environnement, crée de la ruralité et produit une viande d’une qualité exceptionnelle.

Régis Daudignan, le chef des restaurants J’Go, le cuisine depuis la relance de la filière dans les années 1990. C’est même au-dessus du passe de sa cuisine que furent accrochés les premiers jambons de noir de Bigorre jamais suspendus à Paris. Bref, ze cochon to eat et the place to be.

Du 25 février au 5 mars, à la loge J’GO de Saint-Germain-des-Prés

Baer-tabac

Article publié il y a 2 ans
Edoaurd et Tito

A mi-chemin entre After Hours et la Bostella, le dernier film d’Édouard Baer « Ouvert la nuit » mérite largement que la communauté des J’Gotistes s’empresse de prendre son billet dans son cinoche préféré. D’abord pour l’atmosphère indéfinissable de ce périple nocturne un brin surréaliste, ensuite pour l’humour dégagé des tics de l’époque, enfin pour les séquences tournées au J’GO, en présence de quelques visages que vous ne manquerez pas de reconnaître !
Ouvert la Nuit -  Réalisé par Edouard Baer, avec Edouard Baer, Audrey Tatou et Sabrina Ouazini.




« Précédent 1 2 3 4 5 6 720 Suivant »